Les visages de la télé

Depuis deux ans, je vis sans télévision.

Non, j’habite pas dans une caverne, mais plutôt dans Limoilou, pis malgré les nombreuses fuites d’eau chez moi dans la dernière année et les ruisseaux d’humidité dans mes fenêtres, il s’agit bien d’un appartement situé dans un immeuble.

Je me suis pas coupée de la télé par choix, vraiment. Quand je suis déménagée seule, j’avais juste littéralement pas de télé, l’appareil, et j’avais pas les sous pour en acheter une. Je me suis dis que j’en avais pas vraiment besoin au fond, pis que j’économiserais aussi en payant pas le cable. Et c’est vrai, la vie me coûte moins chère. Une cristie de chance.

Quand j’ai de la visite, elle s’étonne devant ce vide dans mon salon. Cet espace énigmatique d’où, en temps normal, on entendrait Éric Salvail crier SHOOTER ou Denis Lévesque crier au scandale, fascine mon entourage.

On me questionne sur le pourquoi du comment. Question à laquelle je réponds par ce que je viens d’expliquer.

En fait, si on me le soulignait pas, j’y penserais jamais. Parfois, quand on est forcé de délaisser une habitude, on réalise vite qu’il s’agissait pas d’une nécessité. C’est un peu comme un ex. Au début, tu penses que tu vas t’ennuyer à mort pis petit à petit, tu te rends compte que t’es mieux sans.

Autant je pouvais consommer des émissions de télévisions de toutes sortes que ça me manque pas du tout aujourd’hui.

Hippie? Weirdo? Peut-être, si ça signifie de vivre différemment des autres. Bizarre ou non, je me permets de croire que ce recoin vacant dans mon salon m’est bénéfique.

Photo : mashable.com
Photo : mashable.com

Bien sûr, je navigue sur Internet, consomme des séries sur Netflix, surfe à l’occasion entre tou.tv, Télé-Québec et V. Cependant, en termes de quantité et de qualité de productions que je consomme, ça se compare pas pentoute avec mon ancienne vie. Quand je recherche et clique, je choisis un contenu adapté à ce que je désire. Avec une manette dans les mains et des tonnes de chaînes disponibles au bout de nos doigts, c’est plus facile de rester coller à l’écran. Je télécharge rien non plus, pas tellement par principe, je l’avoue, mais juste je suis vraiment poche dans ce genre de truc et souvent pressée. Pourtant, je trouve une offre répondant à mes demandes.

Je peux donc pas juger du contenu télévisuel des dernières années, puisque je saurais pas de quoi je parle. Mais je peux partager mon expérience de vie en dehors de ce cadre.

Si certains se plaignent de voir toujours les mêmes visages à la télévision, la culture diffusée en dehors de ce cadre est riche et diversifiée. Je considère que je consomme autant de produits culturels (musique, séries, émissions d’informations, arts visuels, cinéma, théâtre, etc) que quiconque. Pour les trouver, je dois farfouiller un brin. Chercher sur le Web. Ouvrir la radio. Discuter avec des gens. Lire les revues culturelles de différents magazines ou blogues. Non mais c’est tu plate pareil!

Résultat? Le contenu qui s’offre à moi est personnalisé, varié et, souvent, émergent.

J’ai donc pas cette impression d’entendre toujours parler des mêmes vedettes. Inversement, les artistes qui se rendent à la télé sont déjà connus, et c’est dommage, car le plaisir de la découverte d’un chanteur, acteur ou réalisateur dans nos cordes se compare à un flirt. On a les papillons dans le ventre, on sait vite qu’on va l’aimer pis on a le goût d’en parler à tout le monde.

Photo: ici.radio-canada.ca
Photo: ici.radio-canada.ca

Pierre Lapointe avait donc raison, c’est une affaire de patronage. Mais à quoi s’attendre d’autre d’un média de masse? Société d’état ou non, les cotes d’écoutes sont primordiales, voire plus importantes qu’ailleurs. Ben oui, avec autant de coupures dans les dernières années, faut ben que ça se paye, ces shows-là…

Je suis d’accord avec Patrick Lagacé: l’enjeu de la prolifération des vedettes à Radio-Canade est légitime.

Plusieurs s’entendent pour dire que le chanteur a pas su choisir ses batailles. Là-dessus, mon avis diffère. On parle quand même bien juste de Radio-Canada. Une station de télé. Des gens choisissent des combats pas mal plus grands à tous les jours et certains d’entre eux les gagnent. Y’a du monde qui milite pour le droit des femmes, des enfants, des Noirs. Y’en a qui se battent contre de grandes multinationales… et qui les battent. Comme l’agriculteur français qui a gagné son procès contre Monsanto à la fin de l’année dernière.

Toutes les batailles paraissent trop grandes avant d’être gagnées. Si elles semblent faciles, c’est qu’elles valent pas la peine, qu’il s’agit pas de réels enjeux.

Choisir ses batailles… à voir à quel point on en a parlé cette semaine, ça m’étonnerait que ça nuise à la carrière de Lapointe. Au contraire. Il a réussi un coup de publicité géant sans le savoir. Ou peut-être était-ce calculé? De ce temps-là, j’écoute House of Cards, justement, fait que je truste pu personne…

technobuffalo.com
Photo : technobuffalo.com

Ben non, j’exagère. Je crois vraiment pas que c’était un coup marketing.

Ceci dit, une des solutions au problème qu’il soulève est assez simple. Tanné de voir les mêmes affaires? Change de poste. Si c’est pareil sur les autres chaines, ferme la tivi. Ça fera peut-être pas fermer Radio-Can, mais au moins, tu te sentiras pas pousser mécaniquement vers une culture de masse homogène. Assez ironique d’ailleurs que les shows où l’on constate surtout ladite redondance s’appellent des émissions de variétés.

Mais bon, j’imagine que je sais pas de quoi je jase… Pourtant, j’en reçois les échos et en constate les résultats. Mes yeux et mes oreilles sont pas coupés de la société. Au contraire, ils ont jamais été aussi ouverts sur le monde.

Si ton voisin d’en face se sort la bizoune sur son balcon, tu vas fermer tes rideaux, right? Parce que tu le sais que ça changerait rien d’aller essayer de le raisonner.

Tu serais surpris de voir qu’il arrête ses simagrées, quand y’a personne pour le regarder.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s